• Accueil
  • >
  • Textes
  • >
  • Dalai Lama - Enseignements Secrets du Bouddha sur le Sexe
  • Dalai Lama
    Enseignements Secrets du Bouddha sur le Sexe

    Dalai-Lama - Enseignements Secrets du Bouddha sur le Sexe

    Extrait du Livre: Puissance de la Compassion

    S.S. le Dalaï-Lama

    Éditions Pocket, 1997, pp. 153-156.

     

    Le Célibat

    Q. Le célibat est-il nécessaire pour atteindre l’illumina­tion ?

    R. Je ne le pense pas. Cependant, on pourrait se demander pourquoi le Bouddha a fini par prendre l’habit de moine. Du point de vue du Viniya sutra, le principal but du célibat est la réduction du désir ou de l’attachement.

    Le Tantrayana et particulièrement le Tantra yoga supérieur considèrent que le flux d’énergie - les gouttes d’énergie ou l’état de félicité particu­lière qu’engendre leur fusion - permet de dissou­dre les niveaux les plus grossiers de l’esprit et des énergies qui leur correspondent pour accomplir, par la béatitude, la plus subtile des expériences. Les gouttes de vie, plus exactement la fusion de celles-ci au sein des canaux d’énergie, provoquent l’état de félicité : elles en sont la clé.

    Pour peu que l’on s’intéresse à l’iconographie des divinités et de leurs parèdres, on y voit de nombreux symboles sexuels fort explicites qui peuvent donner une impression erronée. En fait, l’organe sexuel est utilisé mais le mouvement énergétique qu’il engendre est en fin de compte totalement contrôlé. On ne laisse jamais sortir l’énergie, c’est-à-dire la semence. Elle est contrô­lée et redistribuée dans les autres parties du corps. Pour bien pratiquer le tantrisme, il con­vient de cultiver cette capacité d’utiliser la félicité et les expériences qui y conduisent, lesquelles naissent du flux des fluides régénérateurs au sein des canaux énergétiques de l’individu. Il est pri­mordial de se protéger de l’émission qui serait à ce moment-là une erreur. Il ne s’agit pas de l’acte sexuel ordinaire. C’est là que se situe la liaison avec le célibat.

    La pratique de Kalachakra tantra insiste particulièrement sur cette absence d’émis­sion de l’énergie considérée comme essentielle. Ces écrits font également référence à trois sortes d’expériences de la félicité : la première est induite par le flux d’énergie, la deuxième l’expé­rience immuable, la troisième l’expérience muta­ble. Bouddha, en faisant le vœu de célibat, n’a pas donné toutes les explications de cet engage­ment. Il faut pour en comprendre le sens connaî­tre parfaitement le Tantrayana qui peut répondre à votre question. D’où ma réponse, un peu « normande » ; non le célibat n’est pas vrai­ment nécessaire pour atteindre l’illumination, mais oui il l’est quand même un peu.

    Les Femmes et le Célibat

    Q. Votre Sainteté, la réponse que vous venez de donner concernait le point de vue masculin. Pourquoi ne fait-on jamais mention de l’aspect féminin des choses dans ces pratiques ? Com­ment une femme doit-elle utiliser son énergie pour atteindre l’illumination par la félicité ?

    R. Le principe et la technique sont les mêmes. Si j’en crois certains de mes amis indiens, les pratiquants du Tantrayana hindou utilisent égale­ment la pratique de la Kundalini et de la Chan­dralini. La femme possède la même sorte d’énergie, de gouttes de vie et de semence, il s’agit donc de la même méthode.

     

    Preparé par www.VenerabilisOpus.org

    .


    Venerabilis Opus recommande

    Venerabilis Opus est une source de Connaissance gratuite grâce à un travail bénévole. Soutenez cette œuvre afin qu’elle continue de croître et qu’elle parvienne à ceux et celles qui n’y ont pas accès. Merci !